• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Le stress diminue les performances de butinage de pollen chez l’abeille mellifère

Selon une étude menée par des chercheurs de l’unité Abeilles et Environnement de l’Inra et de l’Université Macquarie, les abeilles domestiques exposées à un stress voient leur capacité de butinage de pollen diminuer. Ce déficit de pollen pourrait provoquer un déséquilibre nutritionnel au sein de la colonie et donc impacter son développement. Ces travaux de recherche ont été publiés dans la revue scientifique Journal of Experimental Biology.

Abeille domestique chargée de pollen en train de butiner.. © Inra, Yves Le Conte
Par Cédric ALAUX - Célia BORDIER - Arnaud RIDEL
Mis à jour le 23/02/2018
Publié le 23/02/2018

Chez l’abeille domestique, l’activité de butinage permet la collecte de nutriments (eau, nectar, pollen) indispensables au développement et au maintien de la colonie. Les abeilles doivent notamment être capables d’adapter leur activité de butinage, en fonction de la disponibilité en ressources et des besoins de la colonie. Or, l’abeille domestique est exposée à un nombre croissant de pressions environnementales (parasites, pesticides, malnutrition…), qui pour certaines provoquent des effets sublétaux.

Des chercheurs de l’Unité Abeilles et Environnement de l’Inra à Avignon et de l’Université Macquarie à Sydney ont montré que même un stress minime conduit à une diminution des performances de butinage chez l’abeille domestique. Grâce à des puces RFID (Radio Frequency Identification) collées sur les abeilles à leur émergence (sortie de la cellule) et des détecteurs RFID couplés à une caméra à l’entrée de la ruche, les chercheurs ont pu enregistrer l’activité de butinage des abeilles, caractérisée par le nombre et la durée des sorties ainsi que le type de ressources collectées (avec ou sans pollen).

Les résultats de cette étude montrent que les abeilles exposées à un stress au début de leur vie diminuent par la suite leur implication dans la collecte de pollen. De plus, leurs vols de butinage de pollen sont significativement plus longs que chez les abeilles contrôles qui n’ont pas subi de stress. Puisque le butinage de pollen est énergétiquement plus coûteux que le butinage de nectar et d’eau, cette ressource tend à être délaissée par les abeilles stressées. A terme, ce déséquilibre nutritionnel pourrait avoir des conséquences sur le développement des colonies, le pollen étant la principale source de protéines, indispensables à l’élevage des larves.

Cette étude a été financée par l’ANR (Projet Astrapis) et une bourse de The Company of Biologists.

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

  • Cédric ALAUX UR0406 AE Abeilles et Environnement
  • Célia BORDIER UR0406 AE Abeilles et Environnement

Référence

Bordier C., Klein S., Le Conte Y., Barron A., Alaux C. (2018) Stress decreases pollen foraging performance in honeybees. Journal of Experimental Biology, doi: 10.1242/jeb.171470

http://jeb.biologists.org/content/early/2018/01/09/jeb.171470