Des bactéries qui déclenchent la foudre

Une publication récente met en évidence le rôle de bactéries glaçogènes sur l’intensité et la fréquence de la foudre au cours d’un orage.

Orage en Eure et Loire.. © inra, Jean WEBER
Mis à jour le 25/01/2013
Publié le 11/07/2012

Dans un nuage, les cristaux de glace génèrent une séparation des charges électriques, une étape nécessaire pour le déclenchement de la foudre. Via la dissémination aérienne des micro-organismes de la surface des plantes, les bactéries glaçogènes telles que Pseudomonas syringae peuvent se trouver dans les gouttes d’eau des nuages. En catalysant la prise en glace de ces gouttes, elles peuvent avoir un effet déclencheur sur la foudre.

Un article qui vient de paraître dans la revue Atmosphere Chemistry and Physics démontre, par modélisation, que les bactéries glaçogènes ont un impact sur l’intensité de la foudre produite dans un orage. Ce travail est le fruit d’une collaboration entre Cindy Morris, chercheuse et directrice de l’unité de recherche Pathologie Végétale du centre Inra PACA d’Avignon, et le département des sciences atmosphériques de l’Université de São Paulo. La foudre est un formidable fixateur de l’azote atmosphérique. Ce résultat soulève donc de nouvelles interrogations sur la quantité d’azote que P. syringae peut fixer de façon indirecte à travers son activité glaçogène.

Lire l'article

Contact :
Cindy MORRIS
UR407 Pathologie Végétale, centre INRA PACA d’Avignon
Cindy.Morris@avignon.inra.fr