• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Quantifier l’impact des agents pathogènes et des ravageurs sur les cultures

Les agents pathogènes et ravageurs de cultures constituent un véritable fardeau pour la santé végétale, et sur la production alimentaire mondiale. Ils entraînent d’importantes pertes économiques et impactent la sécurité alimentaire. Bien que ces dégâts soient constatés par les différents acteurs de la production végétale alimentaire, il est très difficile de chiffrer précisément les pertes de récoltes et procéder à des comparaisons entre les cultures, les agro-écosystèmes et les régions. Des chercheurs de l’Inra et leurs collègues étrangers ont récemment publié dans la revue Nature Ecology & Evolution des estimations des pertes de rendement de cinq cultures principales dans le monde.

Rouille jaune du blé.. © Inra, Laetitia Willocquet
Par Serge SAVARY
Mis à jour le 29/03/2019
Publié le 15/02/2019

Une enquête mondiale sur les agents pathogènes et ravageurs de cultures

Afin de disposer de chiffres précis et spécifiques concernant les pertes occasionnées par les agents pathogènes et les ravageurs dans les productions végétales alimentaires, une équipe de chercheurs internationale a mené une vaste enquête au niveau mondial. Réalisée avec l’appui de la Société Internationale de Phytopathologie (ISPP) et d’un ensemble d’institutions dans le monde, elle a été effectuée entre le 1er novembre 2016 et le 31 janvier 2017. Un questionnaire a été partagé avec plus de 2500 membres de l’ISPP et de nombreux autres contacts. Les chercheurs ont ainsi collecté et analysé près de 1000 réponses de 219 spécialistes de la santé végétale sur cinq productions alimentaires majeures (blé, riz, maïs, soja et pomme de terre) dans 67 pays. Ces 67 pays constituent une fraction importante (87%) de la production mondiale de ces cinq cultures.

Plus de 40 % de pertes selon les cultures

L’étude réalisée documente les pertes associées à 137 agents pathogènes et ravageurs à l’échelle mondiale. Globalement, les ordres de grandeurs des pertes estimées sont de 10,1 à 28,1 % pour le blé, 24,6 à 40,9 % pour le riz, 19,5 à 41,1 % pour le maïs, 8,1 à 21,0 % pour la pomme de terre et 11,0 à 32,4 % pour le soja. L’étude fournit également des estimations sur les 137 bioagresseurs à l’échelle mondiale, ainsi qu’à l’échelle de foyers essentiels de production et de consommation alimentaires : l’Europe du Nord-Ouest, les plaines du Mid-West et du sud du Canada, le Sud-Brésil et l’Argentine-Nord, les plaines Indo-Gangétiques d’Asie du Sud, les plaines de Chine, l’Asie du Sud-Est, et l’Afrique Sub-Saharienne. Les résultats obtenus par les chercheurs permettent d’évaluer quantitativement l’incidence de la santé végétale sur la sécurité alimentaire mondiale. Ils fournissent également des données essentielles sur l’impact d’agents pathogènes et de ravageurs émergents. Ces données pourront être utilisées pour construire ou conforter des priorités de recherche en matière de gestion de la santé des cultures afin d’améliorer la durabilité des agro-écosystèmes.

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

  • Serge SAVARY UMR1248 AGIR AGroécologie, Innovations, teRritoires, Centre de recherche Occitanie-Toulouse

Référence

S. Savary, L. Willocquet, S. J. Pethybridge, P. Esker, N. McRoberts and A. Nelson, (2019) “The global burden of pathogens and pests on major food crops”, Nature Ecology & Evolution. doi:10.1038/s41559-018-0793-y
https://www.nature.com/articles/s41559-018-0793-y