• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Les abeilles augmentent les rendements de colza

Une étude récente parue dans la revue « Agriculture, Ecosystems and Environment » souligne le rôle crucial des pollinisateurs dans la production de colza, une des principales cultures oléagineuses en France. A partir de données collectées sur la Zone Atelier Plaine & Val de Sèvre, une plaine céréalière au sud de Niort, des chercheurs de l’Inra et du CNRS montrent que la pollinisation entomophile permet d’augmenter les rendements de colza en moyenne de plus de 35%. Les principaux pollinisateurs impliqués seraient l’abeille domestique (Apis mellifera) et des abeilles sauvages (Lasioglossum spp.). Ces travaux illustrent les bénéfices que les agriculteurs peuvent tirer de la biodiversité des agroécosystèmes.

Abeille visitant des fleurs de colza.. © Inra, CARRE Serge
Mis à jour le 17/09/2018
Publié le 17/09/2018

Le colza une ressource alimentaire pour les pollinisateurs

Le colza Brassica napus var. napus est une culture très répandue dans les paysages agricoles français et européens. La production française de colza ne cesse d’augmenter et a atteint 5,4 millions de tonnes en 2017 (Agreste 2018). Le colza a par ailleurs la particularité d’être une ressource en pollen et nectar pour nombreux insectes pollinisateurs dont l’abeille domestique. La fréquentation du colza par les pollinisateurs a un rôle bénéfique pour la pollinisation de cette culture ; cependant, les estimations varient grandement entre études, allant d’une absence de bénéfice à une augmentation de 50% du rendement. Cette variation peut s’expliquer par les approches mobilisées pour quantifier la pollinisation : estimations en conditions expérimentales et à de faible échelle spatiale (< 10 m²), sans prise en compte des stratégies de gestion des agriculteurs ou des variations de communautés de pollinisateurs entre les paysages agricoles.

Abeilles domestiques et abeilles sauvages accroissent les rendements de colza

Afin de quantifier in situ le rôle de la pollinisation par les insectes sur la production de colza, une étude a été mise en place sur la Zone Atelier Plaine & Val de Sèvre entre 2013 et 2016. Cette étude combine deux approches : un approche empirique basée sur près de 150 parcelles et une approche expérimentale d’exclusion des différents processus de pollinisation (vent, insectes) dans près de 60 parcelles distribuées dans différents paysages. L’analyse des relations entre abondance de pollinisateurs et rendement de colza montre qu’un nombre important de pollinisateurs augmente les rendements de colza de 37.5% en moyenne (27.7% – 47.5%). Les données expérimentales confortent ces résultats mettant en évidence une contribution similaire de la pollinisation par les insectes à l’échelle de plante.

L’augmentation de la production de colza résulterait d’une augmentation du succès de fructification des fleurs et donc la production de graines à l’échelle du pied. Dans cette étude, les principaux pollinisateurs impliqués dans la pollinisation du colza sont les abeilles domestiques et les abeilles sauvages notamment du genre Lasioglossum.

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

Référence

Bees increase oilseed rape yield under real field conditions
Thomas Perrot, Sabrina Gaba, Maryline Roncoroni, Jean-Luc Gautier, Vincent Bretagnolle
https://doi.org/10.1016/j.agee.2018.07.020