Riziculture en Camargue.. © Inra, SLAGMULDER Christian

Présentation

Sommaire
Mis à jour le 23/06/2017
Publié le 20/01/2013

Le département Santé des Plantes et Environnement (SPE) est chargé de mener des recherches dans le domaine de la protection des cultures, avec pour objectif principal d’assurer à la fois leur efficacité et leur compatibilité avec une agriculture durable.
Pour cela, le département SPE s'appuie sur une quarantaine d'unités de recherche qui regroupent près de 800 chercheurs et techniciens.

Contexte

Aujourd’hui, les pratiques agricoles et singulièrement celles de la protection des cultures sont fortement interpelées par la Société, en France comme au niveau mondial. L’effort de Recherche est plébiscité, et se doit de répondre aux enjeux majeurs soulevés par ce questionnement. L’INRA, avec ses partenaires, doit évidemment jouer son rôle, de premier ordre dans ce contexte.

Mission du département SPE

La mission générale du département SPE est de fournir connaissances et outils permettant de satisfaire les enjeux agro-écologiques de la protection des cultures, dans la perspective d’une préservation optimale des écosystèmes concernés, des ressources biologiques et des milieux. Le champ d’activités couvre la plante et la culture, dans son interaction avec son environnement biotique (parasites, ravageurs, adventices, symbiotes, auxiliaires, pollinisateurs, etc.), ainsi que la biologie des composants de ce cortège.

Cette mission se décline dans les domaines de recherche suivants :

  • La connaissance des parasites, ravageurs, adventices, symbiotes, auxiliaires et pollinisateurs des plantes cultivées ;
  • La compréhension des relations cellulaires, moléculaires et génétiques entre les bio-agresseurs ou les symbiotes et leur hôte ;
  • La compréhension des déterminants génétiques, physio-pathologiques et écologiques des épidémies et des émergences ;
  • L’évaluation des impacts biologiques des méthodes et techniques de protection sanitaire sur les écosystèmes cultivés ;
  • La contribution à la gestion intégrée de la santé des plantes et à la conception de méthodes de conduite des cultures et d’itinéraires phytosanitaires assurant une protection durable et économe en intrants.


. © Inra, Arnaud RIDEL
© Inra, Arnaud RIDEL


A l'écoute de la société et des partenaires

A l'heure de la remise en question, au niveau national mais aussi européen, des stratégies de protection des cultures fondées uniquement sur l'utilisation à grande échelle de pesticides, face à l'émergence ou l'évolution rapide des populations et complexes de ravageurs et d'agents pathogènes des plantes cultivées, et dans un contexte de changement climatique et de mondialisation des échanges, les recherches du département SPE se positionnent dans l’acquisition des connaissances, mais aussi dans la mise au point de méthodes alternatives de lutte pour une gestion durable et efficace des ennemis des cultures.

Bien sûr, les équipes du département ne conduisent pas ce travail seules. Elles entretiennent des relations étroites avec les partenaires traditionnels que sont les organismes du développement agricole (instituts et centres techniques) ou des filières de production (associations interprofessionnelles, groupements de producteurs etc). Les recherches du département intéressent également les industriels des secteurs phytosanitaire et semencier (au sens large, biotechnologies végétales comprises). Il s’agit en général soit de sociétés rattachées à un groupe national ou international, avec des marchés et une R&D mondialisés, soit de petites et moyennes entreprises des secteurs du diagnostic, de la lutte biologique, ou de la production de plants.

Enfin, l’expertise du département peut être sollicitée par des acteurs institutionnels tels que le Service de la Protection des Végétaux (Ministère de l’Agriculture et de la Pêche).