Le fonctionnement de la photosynthèse est un excellent indicateur de l'état sain ou stressé d'un végétal. Ici  la mesure est effectuée sur une feuille. L'appareil (Fluorimètre Walz) envoie une lumière de saturation sur les pigments photosynthétiques, et mesure en contrepartie l'énergie ré-émise par fluorescence. Plus celle-ci est importante, moins la feuille est capable d'absorber et d'utiliser l'énergie solaire, ce qui est un signe de stress.. © © INRA, MAITRE Christophe

Communiqués de presse

Communiqués de presse du département SPE de 2014

Communiqués de presse publiés sur le portail inra.fr en 2014 concernant le département SPE.

Mis à jour le 17/12/2015
Publié le 16/12/2015
Mots-clés :

La génomique lève le voile sur la perte du sexe chez le puceron du pois - 05/12/2014 

Par quels mécanismes certaines espèces perdent-elles la capacité à se reproduire de manière sexuée, le mode de reproduction utilisé par la plupart des organismes multicellulaires ? Des chercheurs de l’Inra ont identifié sur le chromosome X du puceron du pois, une région responsable de la perte du sexe chez cet insecte ravageur des cultures. Ces résultats publiés le 4 décembre dans la revue PLOS Genetics offrent une explication à la coexistence des lignées sexuées et asexuées dans les populations naturelles de ce puceron, ainsi qu’à la persistance sur le long terme de ces lignées asexuées.

http://presse.inra.fr/Ressources/Communiques-de-presse/La-genomique-leve-le-voile-sur-la-perte-du-sexe-chez-le-puceron-du-pois

  • Jean-Christophe SIMON, UMR1349 IGEPP Institut de Génétique Environnement et Protection des Plantes, centre Inra Rennes

Caractériser la biodiversité et le fonctionnement des sols en Europe - 04/12/2014

La journée mondiale des sols qui a lieu le 5 décembre vient clore une série d’événements qui a rassemblé des scientifiques internationaux pendant une semaine à Dijon. A cette occasion, les résultats du projet européen EcoFINDERS, coordonné par l’Inra, ont été dévoilés. Ce projet a permis le développement de méthodes standardisées pour la mesure de la biodiversité des sols. Des informations uniques sur l’état de santé des sols d’Europe ont ainsi été obtenues. Les analyses ont également caractérisé la relation entre biodiversité, fonctionnement du sol et services écosystémiques.

http://presse.inra.fr/Ressources/Communiques-de-presse/Caracteriser-la-biodiversite-et-le-fonctionnement-des-sols-en-Europe

  • Philippe LEMANCEAU, UMR1347 Agroécologie, centre Inra Dijon

Nouvelle-Zélande : terrain d’étude privilégié des interactions entre abeilles, Varroa et virus - 07/10/2014 

Quel est l’effet du parasite Varroa sur les virus qui affectent les colonies d’abeilles domestiques ? En collaboration avec des chercheurs de l’Université d'Otago, des chercheurs de l’Inra ont scruté un territoire d’investigation unique présentant à la fois des zones parasitées mais aussi des régions exemptes de Varroa : la Nouvelle-Zélande. Ils ont étudié le paysage viral de colonies d’abeilles domestiques suite à l’invasion récente du territoire par ce parasite (depuis 2001). Ils ont montré que l’arrivée du Varroa coïncide avec une modification drastique de ce paysage viral au sein des colonies : un bouleversement qui augmenterait les interactions entre virus différents dans les colonies et par conséquent l’apparition d’effets synergiques néfastes à leur survie.

http://presse.inra.fr/Ressources/Communiques-de-presse/Presse-info-octobre-2014

  • Fanny MONDET, UR0406 AE Abeilles et Environnement, centre Inra PACA (Avignon)

Découverte scientifique : les insectes recyclent leurs bactéries symbiotiques quand leur bénéfice devient caduc - 19/09/2014 

Les insectes ont mis en place une stratégie moléculaire qui leur permet d’ajuster le nombre des bactéries bénéfiques à leurs besoins physiologiques, et d’optimiser le rapport coût/bénéfice de la symbiose. Ils ont «appris» au cours de leur évolution à recycler leurs bactéries symbiotiques, et ils le font proprement ! C’est ce que viennent de montrer des chercheurs de l’INSA et de l’Inra dans un article paru le 18 septembre dans Current Biology. Ces travaux menés sur le charançon des céréales ouvrent la voie à de nouveaux moyens de lutte contre ce parasite.

http://presse.inra.fr/Ressources/Communiques-de-presse/les-insectes-recyclent-leurs-bacteries-symbiotiques

  • Aziz HEDDI, UMR0203 BF2I Biologie Fonctionnelle, Insectes et Interactions, centre Inra Clermont-Ferrand-Theix (Lyon)

Et si urbanisation et biodiversité pouvaient faire bon ménage ? - 13/08/2014

On compte en France plus de 900 espèces d’abeilles sauvages et beaucoup sont en déclin, comme les bourdons. Les chercheurs de l’Inra, en collaboration avec l’association naturaliste Arthropologia, ont conduit la première étude exhaustive en Europe pour évaluer l’impact de l’urbanisation sur la communauté d’abeilles sauvages. Sur les 24 sites plus ou moins urbanisés étudiés autour de Lyon, 291 espèces d’abeilles ont été recensées. Même si leur effectif baissait avec le degré d’urbanisation, le nombre d’espèces présentes était à son maximum dans les milieux périurbains et 60 espèces, richesse considérable, ont été trouvées dans le site le plus urbanisé. Ce travail est publié dans la revue en libre accès PLOS ONE du 13 août 2014.

http://presse.inra.fr/Ressources/Communiques-de-presse/si-urbanisation-et-biodiversite-pouvaient-faire-bon-menage

  • Laura FORTEL, UR0406 AE Abeilles et Environnement, centre Inra PACA (Avignon)
  • Bernard E. VAISSIERE, UR0406 AE Abeilles et Environnement, centre Inra PACA (Avignon)

Prendre en compte l’environnement de l’abeille pour mieux évaluer le risque lié aux insecticides - 10/07/2014

Une étude coordonnée par l’Inra et associant l’ACTA, le CNRS et l’ITSAP-Institut de l’abeille montre que le degré de sensibilité des abeilles face aux effets indésirables des pesticides varie selon les conditions environnementales. Les chercheurs ont observé qu’un insecticide de la famille des néonicotinoïdes perturbe leur capacité à se repérer, en particulier dans un paysage complexe et sous des conditions météorologiques défavorables. Ces résultats ont été publiés dans la revue Nature Communications le 10 juillet 2014.

http://presse.inra.fr/Ressources/Communiques-de-presse/Prendre-en-compte-l-environnement-de-l-abeille-pour-mieux-evaluer-le-risque-lie-aux-insecticides

  • Mickaël HENRY, UR0406 AE Abeilles et Environnement, centre Inra PACA (Avignon)
  • Axel DECOURTYE, Unité Protection des Abeilles dans l’Environnement, Itsap, Institut de l’Abeille

Les chercheurs volent au secours des abeilles - 22/05/2014

Un monde sans abeilles ? N’y pensons pas ! Bien sûr, les produits de la ruche, miel, pollen, cire, nous manqueraient. Mais surtout, ces super-pollinisateurs sont indispensables à l’agriculture. Si on parle de tonnage, 35% de ce que nous mangeons dépend directement de leur travail silencieux. Si on parle de diversité, c’est 84% des espèces cultivées en Europe et plus de 80% des espèces sauvages qui ont besoin de leurs pattes et de leur toison pour s’échanger du pollen et se reproduire. Alors, seriez-vous prêt à vous passer de la plupart des fruits et légumes ?

http://presse.inra.fr/Ressources/Communiques-de-presse/dossier-abeilles

Phoma du colza : des mécanismes infectieux sous contrôle épigénétique - 07/03/2014 

Lutter contre Leptosphaeria maculans, responsable de la maladie du phoma du colza, nécessite de bien comprendre la biologie de ce champignon pathogène et tout particulièrement la manière dont il gère son processus infectieux. Des chercheurs de l’Inra Versailles-Grignon et leurs collègues américains ont mis en évidence un processus d’ajustement de la production des protéines nécessaires à l’infection de la plante (ou effecteurs). Le champignon utilise un mécanisme lié à l’environnement génomique des gènes codant pour ces effecteurs, ce qui lui permet d’adapter sa production aux besoins de son développement. Ces travaux ont été publiés le 6 mars 2014 dans la revue Plos Genetics.

http://presse.inra.fr/Ressources/Communiques-de-presse/phomacolza_epigenetique

  • Isabelle FUDAL, UR1290 BIOGER CPP BIOlogie GEstion des Risques en agriculture - Champignons Pathogènes des Plantes, centre Inra Versailles-Grignon